Guide du thé

L’art de la dégustation du thé en 4 étapes

L’art de la dégustation du thé en 4 étapes

Les connaisseurs savent qu’un bon thé se déguste comme un bon vin. Les grands Maîtres de Thé, à l’instar des œnologues, préconisent de déguster les thés en respectant plusieurs étapes pour découvrir et pouvoir identifier toutes les saveurs et arômes du thé. Nous vous proposons dans cet article une méthode simple en 4 étapes révélée par un Maître de Thé pour apprécier pleinement tous les arômes et les saveurs de vos thés, et devenir un expert de la dégustation du thé.

 

1ère étape : Humer pour découvrir la palette aromatique

Bien que le premier contact direct soit la vue qui nous permet de faire une première description des feuilles et de la « liqueur » (le thé infusé), c’est véritablement l’odorat qui va nous permettre d’apprécier les premiers arômes et de ressentir le bouquet du thé. Il faut à cette étape mémoriser son parfum et ses arômes pour pouvoir ensuite les comparer au goût ressenti en bouche.

 

2ème étape : Tourner en bouche

Après avoir pris une petite gorgée de thé, il faut la faire « tourner en bouche » afin d’essayer de retrouver l’arôme que l’on a deviné lors de la première étape. Cette étape fait travailler à la fois le goût et l’odorat par « voie interne », deux sens intimement liés. Il est alors possible d’identifier plus clairement les arômes et ainsi de déterminer la famille du thé, par exemple la famille des notes marines, végétales, ou bien encore épicées.

 

3ème étape : Chercher les caractéristiques du thé

Cette étape confirme l’impression ressentie lors de la seconde étape. Le goût permet d’identifier les 5 saveurs : sucré, salé, acide, amer et « umami » (signifiant « savoureux » en japonais, et qui désigne la sensation de moelleux très appréciée dans la cuisine asiatique).

En claquant la langue sur le palais, le thé s’oxygène et révèle sa rondeur. Cette étape permet de rechercher et définir les caractéristiques gustatives d’un thé (amertume, douceur, etc.). Dans la tradition chinoise, l’équilibre d’un thé entre amertume en première note, et la douceur en fin de bouche sont très recherchés.

 

4ème étape : Ressentir le goût au fond de la gorge

Il faut se concentrer sur la sensation sur l’arrière de la langue (la plus proche de la gorge) et dans le haut de la gorge. Cette étape indique si le thé « répond », c’est-à-dire s’il a un bouquet persistant.

 

Le test de la tasse vide

Pour déterminer si le thé est fugace ou non, vous pouvez faire le test de la « tasse vide ». Pour cela, versez un peu de thé dans une première tasse, puis versez ce thé dans une seconde tasse. Sentez la première tasse vide. Si le parfum du thé y est persistant, cela signifie qu’il n’est pas fugace et que son goût persistera sur les papilles lors de la dégustation !