Guide du thé

Les meilleurs thés de Chine

Les meilleurs thés de Chine

« Une vie ne suffit pas pour connaître tous les thés chinois ». Ce célèbre proverbe permet de bien se rendre compte de la diversité de jardins et de couleurs de thés que l’on retrouve en Chine. Aussi, appelée « Pays aux 10 000 thés », la Chine est le berceau du thé, où il est apparu en 2737 avant notre ère. Découvrez toutes les spécificités des thés chinois selon les grandes régions productrices !

La Chine, berceau du thé

Découverte du thé

Selon la légende c’est en l’an 2737 que le thé aurait été créé. L’empereur Shennong (un héros civilisateur de la mythologie chinoise) l’aurait découvert par accident. Il faisait bouillir de l’eau à l’abri d’un arbuste. Des feuilles se seraient alors détachées de l’arbuste et seraient tombées dans l’eau, lui donnant une teinte verte et un parfum subtil. L’empereur, agréablement surpris par le goût de cette eau infusée, répandit alors sa consommation dans toute la Chine.

L’arbuste en question était de l’espèce Camellia sinensis aujourd’hui plus communément appelé « camélia de Chine » ou théier.

 

Botanique

Originaire d’Asie, le théier appartient à la famille des Théacées. C’est un arbuste persistant qui mesure en général entre 5 et 8m de haut. On le cultive, bien évidemment, pour ses feuilles qui serviront à la fabrication du thé une fois séchées.

Bien qu’habituellement cultivé en plein champs en Asie (83,4 % de la production mondiale), le théier peut aussi être cultivé chez soi, en pleine terre ou en pot ! Certaines règles de base sont bien évidemment à respecter pour pouvoir déguster son propre thé : achat d’une bouture de qualité, sol acide, lumière indirecte, arrosage fréquent…

 

Marché du thé

La Chine est le premier pays producteur de thé, avec près de 2,3 millions de tonnes produites chaque année. Mais la Chine n’exporte que peu de sa production : environ 300 000 tonnes soit seulement 13 % ! En effet, les chinois consomment directement une grande partie de leur production. Et ils sont de gros consommateurs de thé, avec environ 1 kg de thé (feuilles séchées) par an et par personne !

 

Les meilleurs thés chinois en fonction des régions

Les thés de l’Anhui

L’Anhui est une province située à l’Est de la Chine et à l’Ouest de Shanghai. La plupart de ses terres sont utilisées pour la culture céréalière, principalement celle du riz mais aussi celle du blé. Depuis près de 15 siècles cependant, l’Anhui est célèbre pour sa culture du thé. Le thé est cultivé dans la partie sud de la province, sur les pentes des monts Dabie et Huang. La richesse des sols et le climat tempéré et humide entraînent la production de thés exceptionnels.

Qu’ils soient verts ou noirs, les principaux thés y sont produits. Le thé le plus prisé de l’Anhui est le thé vert Huangshan Maofen, considéré par les chinois comme l’un des meilleurs thés verts de Chine.

 

Les thés du Zhejiang

Province située à l’est du pays, longeant la mer de Chine orientale, le Zhejiang est spécialisé dans la production de thé vert. Considéré comme la province d’origine des meilleurs thés de toute la Chine, le Zhejiang est communément désigné comme la capitale du thé. Le Zhejiang bénéficie d’un climat subtropical idéal pour la fabrication du thé vert.

Le thé le plus célèbre et l’un des plus appréciés du Zhejiang est le thé du Puits du dragon ou Longjing qui est le seul thé à être cultivé en plaine.

 

Les thés du Fujian

Le Fujian est une province côtière située au sud-est de la Chine. C’est une région qui produit de grandes quantités de thé (140 000 tonnes par an à minima), de bonne qualité et de toutes les couleurs. En plus des traditionnels thés noirs et blancs, la région est renommée pour ses excellents thés wulong (ou oolong).

De nombreux thés renommés sont originaires du Fujian comme le thé blanc Bai Mu Dan (ou Pai mu Dan). On y retrouve aussi le célèbre thé fumé Lapsang Souchong.

Mais le Fujian est surtout reconnu pour la qualité de son thé au jasmin, d’une exceptionnelle pureté, et aux arômes particulièrement développés.

 

Les thés du Yunnan

Le Yunnan est situé au sud-ouest de la Chine, au carrefour du Viet Nam, du Laos et de la Birmanie. Essentiellement montagneuse, cette région agricole bénéficie d’un climat tempéré et humide. De très anciens théiers sauvages, vieux de 1700 ans y sont toujours présents.

C’est dans cette région qu’on retrouve le très célèbre thé pu’erh. Le climat et les reliefs de la région du Yunnan permettent d’apporter ce parfum boisé et délicat, typique du thé pu’erh. Mais cela apporte aussi des antioxydants spécifiques particulièrement intéressants pour le bien-être.

La production de thé pu’erh est d’ailleurs le fruit d’un savoir-faire ancestral, développé par les producteurs. Les galettes de thé pu’erh y sont fabriquées depuis plus de 1500 ans !